Menu

Contact : lapuelle@juriadis-avocats.com

05 61 38 27 17

Du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30
et de 14h00 à 19h00

Besoin de renseignements ? Rappel Gratuit

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Droit de l'urbanisme > Permis tacite et délai du déféré préfectoral

Permis tacite et délai du déféré préfectoral

Le 16 août 2015
En cas de permis de construction tacite, le délai pour déposer un déféré préfectoral court à compter de la transmission du certificat au contrôle de légalité.
Mme A.B. a obtenu un permis de construire tacite en vue de l'édification d'une villa sur le terrain dont elle est propriétaire.

Elle a donc demandé à bénéficier d'un certificat selon les dispositions de l'article R. 424-13 du code de l'urbanisme.

Le maire lui a délivré le certificat et l'a transmis au contrôle de légalité.

Ce dernier a fait l'objet d'un déféré préfectoral afin d'obtenir l'annulation du permis tacite.

Afin d faire valoir ses droits, Mme A.B. a soutenu que ce déféré était irrecevable comme ayant été introduit de manière tardive devant les juridictions administratives.

Dans un arrêt du Conseil d'Etat du 6 mai 2015, n°366004, il a été précisé que :

"le délai du déféré court alors à compter de la date à laquelle le permis est acquis ou, dans l'hypothèse où la commune ne satisfait à l'obligation de transmission que postérieurement à cette date, à compter de la date de cette transmission".

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit de l'urbanisme